Montpellier : le Drawing Draw fête son sixième anniversaire

Selon un article publié sur le site web actu.fr le août 29, 2022 par Pierre Gianelli – Métropolitain ,

Ce casting talentueux exposera à Montpellier.
Ce casting talentueux exposera à Montpellier. (©Drawing Draw)

Le dessin contemporain à l’honneur pour cette sixième édition de Drawing Draw, hébergée au lieu multiple et à la N5 Galerie à Montpellier, du 1er septembre au 1er octobre prochains.

Le rituel reste le même. Pour cette 6e édition de Drawing Draw, les deux galeries proposeront les regards croisés d’artistes autour de la pratique du dessin, sous diverses formes.

À lire aussi

Au lieu multiple

Tino Di Santolo, Marc Lambert et Ram Samocha exposeront leurs œuvres au lieu multiple. Les dessins de Tino Di Santolo, couverts de formes et de tracés indéfinis, proposent une infinité de pistes et de possibles. Usant d’un clair-obscur assumé, la technique presque classique du fusain donne vie à un étang de plis se divisant sans cesse dans lequel les différents corps s’imbriquent infiniment.

Du côté de Marc Lambert, les paysages dessinés et retranscrits dans ses carnets donnent le la. L’artiste appelle à saisir leurs dimensions, leurs reliefs sculptés par la lumière et leurs textures vibrantes. Puis dans l’atelier, la mémoire effectue son travail de modelage et de
déformation. Ces souvenirs visuels sont les références auxquelles se mêlent les œuvres vues dans la longue histoire de l’art.

Pour Ram Samocha, le dessin se combine avec la vidéo, le son, l’installation et la performance en direct. L’artiste mélange les techniques de dessin modernes et traditionnelles tout en recherchant de nouvelles façons de combiner le rendu entre 2D et 3D. L’artiste multidisciplinaire est le fondateur et le directeur artistique de Draw to Perform, une communauté internationale pour la pratique de la performance en dessin.

“Late Night Drawing series”, 2022.
Late Night Drawing series, 2022. (©Ram Samocha)

À la N5 Galerie 

Le travail de Marie-Cécile Conilh de Beyssac, Cassandre Fournet et Cendres Lavy est à découvrir à la N5 GalerieMarie-Cécile Conilh de Beyssac axe son travail autour d’une convergence de méthodes : le dessin, la vidéo et l’installation. L’artiste présente ici une série d’études questionnant le corps, explorant l’invisible intériorité de nos organes, ceux dont nous ignorons tout, le chaud, le mou. Avec minutie et sensibilité, elle ausculte notre anatomie et propose un archivage d’imageries contemporaines.

À lire aussi

Les œuvres de Cassandre Fournet s’accordent à représenter des détails auxquels nous n’accordons que peu d’importance. Son travail offre une valeur à ces détails secondaires et insignifiants au premier abord comme des lieux abandonnés, des murs délabrés, des entrepôts ainsi que des végétaux qui poussent dans les fissures du bitumes. À partir de là vient le dessin, puis la couleur avec une maîtrise technique qui embellit le banal.

Plasticienne et philosophe, Cendres Lavy entretient dans ses travaux, une expression à la fois savante et primitive, intellectuelle et animale. La spontanéité du trait et le contenu débarrassé du politiquement correct mènent au dynamitage des « modèles sociétaux »  comme la morale, le sexisme ou encore l’identité.

> Exposition du 2 septembre au 1er octobre, vendredis et samedis de 15h à 18h30 et sur rendez-vous, au lieu multiple.
>> Exposition du 3 septembre au 1er octobre, du mercredi au samedi (10h-13h et 14h-18h30), à la N5 Galerie. 

Aller à la source